Les Cantons de l’Est d’Amérique

--

Date: 9 octobre 2019
Auteur: Daniel Nadeau

Quiconque s’intéresse à l’histoire de la région des Cantons de l’Est et de la ville de Sherbrooke découvrira les liens étroits qui unissent cette région québécoise à son voisin du sud, les États-Unis d’Amérique. Plus qu’une figure rhétorique, ce lien entre la région s’est traduit dans un premier temps par l’arrivée massive de loyalistes américains dans le sillage de la révolution américaine de 1776. Puis, une étude de l’industrialisation et de l’urbanisation de la ville de Sherbrooke constatera qu’au 19e siècle de nombreuses entreprises qui s’installeront à Sherbrooke auront un capital partagé entre Canadiens et Américains. Ce qui a contribué à une différenciation de la trame industrielle de Sherbrooke eu égard au processus d’industrialisation des autres villes du Québec et particulièrement Montréal qui était à cette époque le siège du développement du capitalisme industriel au Québec.

C’est pourquoi il faut nous réjouir de la tenue d’un sommet économique Québec-New Hampshire qui s’est tenu hier à Sherbrooke. Événement organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de Sherbrooke conjointement avec le New Hampshire Canadian Trade Council.

Les données de l’Office of the United States Traded Representative de 2017 indiquent, comme le rapportait Mélanie Noël dans l’édition de La Tribune ce matin, que l’État américain exporte pour 577 millions de dollars de biens et services au Québec alors que le Québec exporte pour une somme de 690 millions de dollars. (Mélanie Noël, La Tribune, Pour que nos voisins deviennent nos partenaires d’affaires.)

L’ancien premier ministre du Québec et député de Sherbrooke, Jean Charest, présent à l’événement, a rappelé une citation de John F. Kennedy : « La géographie a fait de nous des voisins. L’histoire a fait de nous des amis. L’économie a fait de nous des partenaires et la nécessité a fait de nous des alliés. » (La Tribune, loc. cit.) Ce qui se dégage de la tenue de l’événement d’hier c’est que tous conviennent qu’il est dans l’intérêt du Mew Hampshire et du Québec de développer davantage nos échanges économiques. Cela tombe sous le sens dans cette ère d’interdépendance économique et rassurant à entendre dans un monde qui tend à dresser de plus en plus de barrières protectionnistes et où des leaders comme Trump cherchent à diviser et à polariser le monde plutôt que de le rassembler.

Il faut féliciter la Chambre de commerce et d’industrie de Sherbrooke pour cette initiative et souhaiter que cela présage la tenue de nombreuses autres activités qui permettra à notre région de devenir une sorte de plaque tournante des échanges économiques entre l’Europe, Le Canada et les États-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *