Le retour du Bloc

--

Date: 10 octobre 2019
Auteur: Daniel Nadeau

La campagne électorale fédérale est apparue terne selon bien des commentateurs. À bien des égards, elle n’a pas soulevé les passions. La campagne électorale actuelle se déroule sans grandes discussions des enjeux locaux, les candidats dans les différentes circonscriptions ne sont pas mis réellement à contribution par leur organisation et les médias décrivent souvent cette campagne comme si c’était une course de chevaux. Les différents partis politiques additionnent les engagements ciblés pour des niches de clientèle et les faits divers, les faux débats sont bien souvent l’actualité dominante du jour. Malgré tout, les grands débats télévisés réussissent finalement à susciter un certain intérêt. On s’empresse alors de publier des sondages pour mesurer les effets de ces débats sur les intentions de vote. Et vogue la galère…

La campagne actuelle s’achève. On ne peut pas dire que l’un des chefs en présence a fait une campagne époustouflante. En règle générale, chacun des chefs, à l’exception d’Andrew Scheer et Maxime Bernier, a mené des campagnes honnêtes, à l’intérieur de leurs limites. Justin Trudeau a été handicapé dans sa lancée par des histoires triviales sans intérêt qui ont été montées en épingle. Jagmeet Singh est apparu sur un jour sympathique et Yves-François Blanchet a surfé sur la popularité du gouvernement Legault.

Pourtant, le dernier sondage Léger-Presse Canadienne montre du mouvement dans les intentions de vote. Le Bloc est quasi nez à nez avec les libéraux au Québec et le NPD fait une remontée notable au Canada. Comme les conservateurs et les libéraux sont nez à nez dans les intentions de vote au Canada, cela pose comme plausible l’hypothèse d’un gouvernement conservateur minoritaire.

Ça donne l’impression d’un retour vers le passé. Un mini-Harper comme premier ministre qui veut faire du Canada la puissance pétrolière du 21e siècle et remettre les choses en place sur le plan des valeurs morales (mariage du même sexe, avortement) et de le retour du Bloc qui au lendemain de l’élection du 21 octobre préparera la souveraineté du Québec et deviendra le fer de lance de la relance du PQ contre le gouvernement Legault à moins bien sûr que d’ici là le PQ et le gouvernement Legault soient à peu près la même chose.

Avancer en arrière disait le quidam…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *