Patrice Roy, le grand gagnant du débat des chefs

--

Date: 11 octobre 2019
Auteur: Daniel Nadeau

Hier soir, ICI Radio-Canada a diffusé le dernier grand débat de la campagne électorale des différents chefs des partis. La première observation qui s’impose à nous à l’issue de ce débat c’est qu’il était de meilleure tenue que celui qui a été diffusé à CBC lundi dernier. C’était beaucoup moins cacophonique et l’animateur Patrice Roy a réussi à imposer de l’ordre. C’est pourquoi il nous apparaît comme le grand gagnant de ce débat. Patrice Roy et les journalistes qui ont posé d’excellentes questions sans les procès d’intention que nous avons pu assister dans les questions formulées lors du débat de la CBC. Par ailleurs, le débat tenu hier à Radio-Canada n’a rien à envier au Face à Face du réseau TVA. Ce fut un excellent débat, le meilleur de la campagne si l’on se place du point de vue des électrices et des électeurs qui voulaient connaître les positions respectives des chefs.

La question qui tue est qui a gagné le débat parmi les chefs en présence? La réponse courte à cette question est que tous les chefs en présence ont offert une excellente performance, ils ont atteint leurs objectifs et les publics cibles de leur campagne. La performance la plus surprenante a été celle de Maxime Bernier qui a, pour une fois, réussi à exposer le programme de son parti. Le seul problème pour monsieur Bernier c’est que le discours qu’il a tenu n’a pas de public au Québec. C’est un discours qui peut trouver preneur au Canada anglais, mais pas au Québec. Jagmeet Singh a offert une performance comparable. Il est apparu comme authentique et il a utilisé l’humour ce qui le rend plutôt sympathique. Madame May a, comme son habitude, été fort sympathique et sa fougue pour défendre la lutte aux changements climatiques a de nombreux preneurs au Québec.

Andrew Scheer a lui aussi offert une excellente performance lors de ce débat. Il est apparu comme un chef plus en contrôle que celui que nous avons vu au débat de TVA. La seule ombre au tableau c’est sa querelle avec Yves-François Blanchet et sa théorie du complot des souverainistes. Cela apparaîtra peu crédible aux yeux de bien des personnes vivant au Québec. Yves-François Blanchet a offert une performance impressionnante. Comme les sondages indiquent du mouvement à la faveur du Bloc québécois, rien dans le débat n’est susceptible de freiner ce mouvement à la hausse.

Justin Trudeau a été égal à lui-même. Il a été attaqué de toutes parts par tous les chefs. Aucune de ces attaques ne l’a déstabilisé et il n’a pas perdu son titre de roi de la montagne. Néanmoins, la montée irrésistible du Bloc québécois conjugué au raffermissement des intentions de vote envers le NPD dans le reste du Canada, surtout en Ontario et en Colombie-Britannique, rend de plus en plus improbable un résultat d’élection qui permettra à Justin Trudeau de former un gouvernement majoritaire. Nous sommes dans la zone d’un gouvernement libéral minoritaire avec une forte opposition bloquiste. Les prochains jours de la campagne électorale seront déterminants. Cette campagne est loin d’être terminée et les Canadiennes et les Canadiens nous réservent encore bien des surprises. Ce n’est pas fini quand ce n’est pas encore fini…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *