Patiner, compter et convaincre !

--

Date: 10 mars 2020
Auteur: Daniel Nadeau

Plus que jamais, la politique est une question de perception et d’images. Plusieurs s’en désolent, mais on ne s’en sort pas, la politique est une affaire de communication en ce 21e siècle.

Parmi les gestes les plus importants qu’un gouvernement peut poser pour positionner son image auprès de la population, il y a l’événement du discours du budget. Dans un discours du budget, le gouvernement en poste révèle à la fois le véritable état de la société et ses intentions véritables. Les chiffres ne mentent pas.

Le gouvernement Legault ne fait pas exception à la règle et le discours de budget aujourd’hui fera la lumière sur ses discours quant aux écoles, aux dossiers de la violence faite aux femmes, au salaire des professeurs, à sa volonté d’améliorer la condition des aînés, à la question des heures supplémentaires des infirmières et aussi sa capacité à gérer prudemment et efficacement la panique qui gagne le monde avec le coronavirus. Nous aurons l’occasion de revenir sur cette question de pandémie.

Le ministre des Finances Éric Girard n’a rien laissé au hasard pour faire de son budget un événement qui retiendra notre attention. Le traditionnel point de presse la veille du budget où le ministre nous montre ses nouvelles chaussures avec de nombreuses variantes est une façon d’attirer l’attention sur l’événement budget. On doit donner au gouvernement de la CAQ d’avoir réussi l’exercice hier avec le ministre des Finances en patin. Une véritable accroche l’œil qui aura réussi à capter l’attention de tous et de faire parler du budget avant son dépôt. Le gouvernement de la CAQ a rappelé les grands objectifs poursuivis et donné des indications de ses orientations. Nous sommes ici dans la gestion des attentes. Nous verrons demain comment l’opération aura réussi à bien préparer la couverture du budget. Il ne faut pas être naïf et comprendre que la politique est d’abord et avant tout affaire de communication et à ce jeu le gouvernement de monsieur Legault se tire assez bien son épingle du jeu. Il faut rappeler que l’héritage du gouvernement libéral de Philippe Couillard et de son ministre des Finances Carlos Leitão facilite grandement la tâche de la CAQ. Ce chapitre de l’histoire politique du Québec qui a vu un gouvernement amasser un trésor de guerre avec des politiques impopulaires et qui voit l’un de ses principaux adversaires en récolter les fruits…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *