Nier l’évidence ! Les moulins à vent de l’inconscience

--

Date: 20 mars 2020
Auteur: Daniel Nadeau

La négation est un réflexe de protection et de sécurité pour tout être humain. La résistance que notre esprit oppose aux consignes données par les autorités sanitaires a pris quelque temps avant de s’imposer comme des évidences incontournables dans la présente crise pandémique du coronavirus. Heureusement, le Québec respecte globalement les consignes données par nos autorités pour sauver des vies. Il faut se féliciter de cette discipline même si des cas épars nous rappellent que le sens commun et le sens des responsabilités ne sont pas universels et communs à toutes les citoyennes et tous les citoyens du Québec. Globalement, on peut être heureux du résultat actuel de ce chambardement de nos vies.

Au cours des dernières semaines, nos vies ont basculé. Retranchés dans le confort de nos résidences, plusieurs ne sortent plus sauf pour mener des activités essentielles et pas seulement les gens de 70 ans et +. Dans un tel contexte, il est curieux de constater que les partis politiques qui souhaitent tous sans exception gouverner les destinées de notre pays tardent à reconnaître les évidences. Cela est particulièrement criant pour les partis politiques, tant au fédéral qu’au provincial, qui sont : le Parti conservateur du Canada, Le Parti libéral du Québec et le Parti québécois qui n’ont pas encore suspendu leur course au leadership respective. Qu’attendent-ils au juste ? Déjà que l’intérêt de ces courses était plus ou moins nul de la part d’une large partie de la population. Certes, on a modifié les activités, suspendu les rencontres de groupes, mais on n’a pas encore décrété la fin de ces non-courses qui n’intéressent personne pour le moment.

Nous sommes plutôt dans un moment où nous devons faire preuve de solidarité, nous unir à nos gouvernements, bons ou mauvais que nous nous sommes donnés. Il n’y a pas de place aux discours politiques même si certains tireront avantage politiquement de la présente situation. Nous devons réserver nos critiques à plus tard. Elles ne tarderont pas à venir après la crise jugulée. J’ai confiance à notre sens démocratique, mais en attendant, de grâce, faisons profil bas et luttons contre la pandémie.

Par ailleurs, si l’on se souvient but, l’objectif d’une course au leadership pour une formation politique c’est de se faire voir et de remettre son parti dans le vent d’une plus grande adhésion. Alors je ne comprends pas que ces partis n’ont pas annulé leurs courses dans le contexte actuel. Cela n’intéresse personne en ce moment, peu importe nos préférences politiques. Nous sommes en guerre contre la pandémie… Annulez donc ces courses au leadership qui ne sont d’aucun intérêt…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *