Comment communiquer à ses divers publics cibles ou à ses parties prenantes?

--

Date: 20 juillet 2015
Auteur: Daniel Nadeau

Une entreprise doit d’abord et avant tout s’acquitter de sa toute première responsabilité soit de produire de la valeur. En produisant de la valeur, l’entreprise contribuera à créer de l’emploi tant direct et indirect et générera de la richesse dans son milieu. Nous avons vu dans des billets précédents que cette tâche aussi fondamentale qu’elle puisse être ne peut faire l’économie d’une vision qui intègre à la fois des responsabilités publiques et des responsabilités sociales.

De nos jours, le thème à la mode est celui de l’économie durable qui comporte trois volets qui doivent être en équilibre : le volet économique, le volet social et le volet environnemental. Cet équilibre recherché ne sera pas le même dans tous les milieux ou dans toutes les sociétés. Il sera le résultat du consensus ambiant qui est tributaire de la connaissance et de l’opinion qu’ont les parties prenantes de l’entreprise et de ses activités. Dit comme cela, on comprend mieux l’importance pour une entreprise ou une organisation d’entretenir des relations avec tous ses publics cibles. Du dialogue nait la compréhension.

Pour cependant bien faire les choses, il importe de bien définir la place des relations publiques dans son organisation. Les relations publiques ne sont pas une technique ou un champ d’activités parmi d’autres. Les relations publiques sont associées à la gestion de l’entreprise. Pratiquées par des professionnels et inspirées du modèle de communication bidirectionnelle symétrique, les communications de l’entreprise deviennent ainsi un flux interactif entre les décideurs de l’entreprise et de l’organisation avec ses différents publics cibles ou avec toutes ses parties prenantes. L’illustration ci-bas montre deux modèles possibles : celui de droite est un modèle qui utilise les relations publiques comme un outil de gestion comme le marketing, le service de vente, les ressources humaines alors que le modèle de gauche met les relations publiques au cœur de la stratégie de décision de l’entreprise.

[singlepic id=228 w=1220 h=1140 float=] Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Au-delà des questions de modèles, on pourra pour faciliter la compréhension de mon propos illustrer cela par l’affirmation que dans un modèle de communication bidirectionnelle symétrique toutes les décisions sont prises en interaction dans un flux d’échanges d’information continue avec les parties prenantes. Instaurer un tel modèle de gestion où en amont on consulte et on dialogue avec toutes les parties prenantes n’est pas inné dans notre société pour qui les modèles hiérarchiques ont encore le haut du pavé. Je fais cependant le pari de vous dire que les entreprises et les organisations qui se donneront la peine de mettre en œuvre un modèle de communication bidirectionnelle symétrique avec ses parties prenantes seront non seulement cités comme des exemples à suivre, mais elles auront aussi un meilleur rendement sur leur investissement et plus de succès dans les marchés dans lesquelles elles œuvrent.

C’est simple à réaliser, mais cela demande bien souvent un changement de culture qui est tout à fait cohérent avec notre siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *