La Presse+ : une recette difficile à imiter

--

Date: 11 mai 2016
Auteur: Daniel Nadeau

Guy Crevier, l’éditeur du quotidien La Presse, ne manque jamais une occasion pour se féliciter d’avoir eu la présence d’esprit de développer la nouvelle application Web du journal La Presse, La Presse+, La Presse+et de réitérer que c’est la seule solution puisque l’imprimé va mourir. Il a bien sûr fait le compromis de conserver l’édition papier de La Presse le samedi, mais pour lui la cause est entendu, le papier est mort.

Il faut reconnaître que La Presse+ est une grande réussite chez nous et que l’application connait un succès d’estime et permet à La Presse d’engranger de solides revenus publicitaires. Là où le bât blesse c’est que si monsieur Crevier a raison, on devrait être capable de répliquer le modèle avec le même succès. Ce n’est pas la définition de la vérité scientifique élémentaire soit de répliquer un modèle dans des conditions similaires pour obtenir les mêmes résultats.

Ce n’est malheureusement pas ce que nous pouvons constater lorsque l’on examine les résultats financiers du groupe Torstar dont les pertes au premier trimestre s’établissent à 53,5 millions de dollars. On sait que Torstar, l’éditeur du Toronto Star, a acheté de La Presse le modèle de Presse+.

Désireux de défendre son investissement important dans le monde numérique, le vice-président exécutif et directeur financier de Torstar, Lorenzo Marchi, attribue ces pertes de revenus à l’environnement difficile des revenus publicitaires pour l’imprimé. Le groupe tire l’essentiel de ses revenus numériques dans sa participation à la hauteur de 56 % dans VerticalScope qui gère des sites Internet. On déclare aussi que les revenus de l’application Toronto Star Touch, Star Touchl’équivalent de notre La Presse+, sont en hausse bien que l’on refuse de les préciser.

David Holland, le nouvel éditeur du Toronto Star et président et chef de la direction de Torstar, affirme : « Nous continuons de croire que la plateforme de la tablette peut être une partie importante de la plus large offre de multiplateforme du Star à ses clients. » Monsieur Holland espère que son investissement dans cette version numérique de son journal aidera son entreprise à rejoindre un lectorat plus jeune et aidera la société à surmonter la crise de la baisse des revenus publicitaires dans le secteur de l’imprimé. 

L’investissement de Torstar dans sa nouvelle plateforme numérique avoisine les 20 millions de dollars depuis deux ans. Il est à espérer que les revenus soient au rendez-vous pour ce journal phare de la capitale financière du Canada, Toronto.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *