Pitbull recherche spécialiste en relations publiques

--

Date: 16 juin 2016
Auteur: Daniel Nadeau

S’il y a une espèce animale qui aurait besoin aujourd’hui de spécialistes en relations publiques c’est bien le Pitbull. PitbullIl reste néanmoins que défendre cette race de chien dans l’espace public aujourd’hui s’avère une tâche difficile, voire impossible. L’amalgame est trop puissant pour être enrayé par une discussion raisonnée.

« Saviez-vous que le nom Pitbull provient des deux mots suivants : Fosse/arène (pit) et taureau (bull). La race pitbull n’est pas considérée en tant que telle comme étant une race selon le Club Canin Canadien (C.C.C.). En effet, cette race provient d’un croisement entre certains chiens du groupe des molosses et de chiens venant du groupe des terriers. Ils étaient à la base conçus pour combattre des taureaux et des ours dans des arènes pour divertir les gens (fin du 19e, début du 20e siècle) ». 

Le Pitbull contrairement à ce que nous disent les reportages des médias n’est pas un chien violent et agressif bien que cela soit les caractéristiques de la race totalement créée par les humains. Certes, il peut y avoir parmi ces chiens, de mauvais chiens et de mauvais maîtres, mais cette race de chien n’est pas plus dangereuse que d’autres races de grands chiens comme le Doberman, le Berger allemand ou encore le Jack Russell.

Au contraire, le Pitbull est réputé pour être loyal, actif, enjoué, bon gardien et curieux. Il est aussi très puissant. C’est ce qui explique sa notoriété actuelle dans des événements regrettables où des gens ont été mordus ou même tués par ses puissantes mâchoires. Le débat actuel sur le bannissement du Pitbull dans les municipalités et les villes du Québec est un moment rêvé pour s’interroger sur la responsabilité et la personnalité des maîtres de chien. À la source, ce sont les propriétaires de chien qui sont les grands responsables des problèmes que nous avons avec les Pitbulls ou avec toute autre race de chien.

S’il faut réglementer, faisons-le, mais de la bonne façon. Ce qu’il faudrait réglementer c’est le droit ou non d’un individu à posséder un chien, quelle que soit la race. Il faudrait obtenir un permis pour posséder un chien après avoir satisfait des critères précis. Il faudrait aussi s’assurer que chaque maître de chien soit en parfait contrôle de son chien en rendant obligatoires les cours d’obéissance maître-chien et en vérifiant la capacité d’un individu à s’occuper convenablement d’un chien. Un chien est aussi une arme et cela mériterait d’être contrôlé. Tous ne sont pas capables d’être propriétaires d’un chien.

En attendant, la dramatisation des événements malheureux impliquant des Pitbulls favorise la stigmatisation d’une race par rapport à d’autres. C’est malheureux pour les Pitbulls, mais c’est dans l’air du temps. C’est pourquoi le Pitbull a bel et bien besoin de spécialistes en relations publiques pour réhabiliter son nom et sa réputation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *