Elie Weisel s’est enfoncé dans la nuit pour toujours

--

Date: 7 juillet 2016
Auteur: Daniel Nadeau

Un grand écrivain de la « Shoah », Elie Weisel est décédé cette semaine. Prix noble de la paix, écrivain remarquable, Elie Weisel était aussi un grand humaniste pour qui la vie humaine n’avait pas de prix. Il faut saluer le départ d’un intellectuel géant du 20e siècle.

Elie WieselElie Weisel était unique. Il représente sans nul doute une importante part de la conscience de la liberté au 20e siècle. Il a sans cesse perpétué la mémoire de la « Shoah » et il fut récipiendaire du Prix Nobel de la paix en 1986.

Voici ce qu’en dit l’Agence France-Presse :

« Le prix Nobel de la Paix et rescapé de la Shoah, Elie Wiesel, est mort samedi, a annoncé le mémorial de l’Holocauste Yad Vashem à Jérusalem. Un porte-parole de ce mémorial a confirmé à l’AFP le décès de ce célèbre écrivain juif américain, sans donner plus de précision. Selon le New York Times, Elie Wiesel est décédé chez lui à Manhattan à l’âge de 87 ans. Elie Wiesel “s’est éteint il y a plusieurs heures”, selon le porte-parole du mémorial Simmy Allen.

Le premier ministre Benjamin Netanyahu a dans un communiqué salué sa mémoire, estimant qu’il était un “rayon de lumière et un exemple d’humanité qui croit en la bonté de l’Homme”.

“L’État d’Israël et le peuple juif pleurent avec amertume la mort de Elie Wiesel”, a ajouté M. Netanyahu.

“Durant les années sombres de l’Holocauste, au cours desquelles ont péri six millions de nos frères et sœurs, Elie Wiesel était un rayon de lumière et un exemple d’humanité qui croit en la bonté de l’Homme”, a souligné M. Netanyahu à propos de celui qui a sillonné le monde pour perpétuer la mémoire de la Shoah.

L’écrivain français François Mauriac préface son premier roman “La nuit” (1958), son chef-d’œuvre basé sur ses souvenirs de déportation, qui sera suivi d’une quinzaine d’autres (en français, en anglais, en hébreu et en yiddish), de trois pièces de théâtre et de nombreux essais.

Ses dons de conteur se confirment dans “Le Mendiant de Jérusalem“, inspiré de la guerre des Six Jours. “Le testament d’un poète juif assassiné” (1980), “Le cinquième fils” (1983) et “Signes d’exode” (1985) remettent en doute le silence de Dieu. “Le temps des déracinés” (2003), “Un désir fou de danser” (2006) comptent également parmi ses succès.

Citoyen américain depuis 1963, Elie Wiesel a occupé longtemps la chaire en Sciences humaines de l’Université de Boston et partagé sa vie entre les États-Unis, la France et Israël.

Grand Croix de la Légion d’Honneur en France, il a également reçu la médaille d’or du Congrès américain pour son travail à la tête de l’Holocaust Memorial Council des États-Unis. Il est également chevalier commandeur honoraire de l’Ordre de l’Empire britannique.

Elie Wiesel qui, en 2006, avait refusé la présidence de l’État d’Israël soulignant qu’il n’était “qu’un écrivain” a confirmé, six ans plus tard, un projet de livre avec le président américain Barack Obama avec lequel il était retourné à Buchenwald en 2009. »

Elie Weisel fut un grand personnage qui nous manquera pour sa liberté et sa défense toujours actuelle de la liberté et sa dénonciation de la violence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *