La grosse machine à relations publiques

--

Date: 16 février 2017
Auteur: Daniel Nadeau

Quand on est un spécialiste de relations publiques, que positionner des gens et des dossiers dans les médias est une affaire quotidienne, on a le plus grand respect pour l’organisation des Canadiens de Montréal. La plus grosse machine de relations publiques et de marketing au Canada. Chez les Canadiens, on sait comment faire la nouvelle, l’éviter ou la nourrir.

Il est vrai que le hockey est une grosse affaire au Québec. Certains vont jusqu’à dire que c’est une religion. À voir comment le religieux s’impose dans l’espace public à notre époque, vous conviendrez avec moi que ce n’est pas peu dire.

Une fois encore, l’organisation des Canadiens de Montréal a su bien gérer les choses dans sa décision de changer l’entraîneur en chef, Michel Therrien. Michel TherrienSur l’aspect sportif de la chose, Michel Therrien a accompli un excellent travail à la direction de l’équipe chouchou des Québécois. Pendant près de cinq ans, il a réussi à accumuler plus de victoires que de défaites et sans la débandade de l’année dernière, il serait probablement encore l’instructeur en chef des Canadiens de Montréal.

Après un début de saison quasi miraculeux cette année, l’équipe des Canadiens de Montréal est retombée dans ses travers et a amorcé une descente au classement. Une pente abrupte que Marc Bergevin ne pouvait permettre à son organisation de vivre une seconde fois sans rien faire. D’où sa décision de congédier son ami Michel Therrien et de le remplacer par le nouveau sauveur de l’année, l’entraîneur déchu de Boston, Claude Julien. On verra bien ce que cela donnera sur le plan hockey, mais là parlons plutôt de relations publiques.

Le congédiement de l’Instructeur Michel Therrien a fait la une de presque tous les quotidiens du Québec à l’exception de La Voix de l’Est. Même le très prestigieux quotidien Le Devoir lui a consacré en a fait sa une. La nouvelle du congédiement de Therrien a aussi occupé une large place dans les bulletins de nouvelles radio et télé. Un événement majeur qui a reçu un traitement aussi important que l’attentat de la mosquée de Québec. C’est hallucinant non?

Non seulement la nouvelle d’une organisation privée de changer l’un de ses cadres, car c’est de cela qu’il est question ici, a occupé toute cette place de l’actualité, mais l’organisation des Canadiens de Montréal a fait durer la nouvelle. D’abord, par voie de communiqué de presse, en fin d’après-midi mardi, jour de la Saint-Valentin, on a annoncé que Michel Therrien était congédié et remplacé par Claude Julien. Une conférence de presse a été tenue le lendemain à 11 h 30 pour en expliquer les raisons. Puis, à 13 h 30, Claude Julien, le nouveau sauveur, était disponible pour une conférence téléphonique avec les médias. C’est ce qui explique qu’aujourd’hui les médias tant écrits, qu’électroniques, regorgeront de nouvelles sur ce changement d’instructeur des Canadiens de Montréal.

Pendant ce temps, personne ne parle des raisons véritables du départ de Michel Therrien. On évoque à mots couverts les mauvaises relations entre Therrien et le gardien vedette Carey Price. La déclaration malheureuse de Michel Therrien au sujet de son capitaine Paccioretty lors d’un tournoi de golf. Et tutti quanti…

Le fond de la question. Ce dont personne ne parle c’est que tout cela n’est qu’un jeu et des affaires. Quelle est l’importance réelle d’un changement d’instructeur dans le sport professionnel? Claude Julien arrêtera-t-il des rondelles? Deviendra-t-il le premier instructeur à compter un but gagnant dans le septième match de la finale de la Coupe Stanley? Bien sûr que non!

Mon propos vise surtout à ce que nous prenions conscience que les Canadiens de Montréal occupent beaucoup trop d’espace dans notre vie médiatique et cela traduit bien l’un des grands maux de notre époque. Les jeux prennent toute la place. Quand on affirmait à l’époque romaine que le peuple voulait du pain et des jeux, on n’aurait jamais pu imaginer que cela soit encore vrai au 21e siècle. Et cela, la grosse machine à relations publiques des Canadiens de Montréal sait comment jouer son jeu pour s’assurer que cela demeure une vérité. Respect pour l’organisation des Canadiens de Montréal…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *