Pour que triomphe l’amour!

--

Date: 27 mars 2017
Auteur: Daniel Nadeau

C’est l’un des messages-clés retenu par les participants à Forum Dialogue+ qui s’est tenu vendredi dernier à Sherbrooke. Événement qui a mis en scène de jeunes leaders et des décideurs du milieu autour de la problématique de la prévention de la discrimination, de l’exclusion et de la radicalisation violente. C’est l’organisme Actions Interculturelles et sa formidable équipe sous la direction du directeur général Mohamed Soulami qui ont fait de cet événement un grand succès et qui se traduit par le début de la mobilisation de Sherbrooke en faveur d’un plus grand dialogue entre les diverses communautés pour bâtir ensemble un Québec et un Canada dont nos enfants seront fiers.

Pour vous résumer ce qui s’est passé cette journée de vendredi, quoi de mieux que publier in extenso le communiqué de presse diffusé par nos bons soins au terme de cet événement :

Dialogue+ : La mobilisation a commencé à Sherbrooke

Sherbrooke, le 24 mars 2017 – Des témoignages poignants, des appuis sans équivoques des gouvernements de tous les paliers y compris le premier ministre du Canada, Justin Trudeau et la ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion du gouvernement du Québec, Kathleen Weil et une participation massive des principaux décideurs de Sherbrooke et sa région, voilà la récolte des jeunes leaders lors de la tenue du premier Forum Dialogue+ tenu à Sherbrooke aujourd’hui. L’une de ces jeunes leaders, madame Céline Bouffard, s’est dite enchantée de cet événement : « je suis privilégiée de faire partie de cette équipe de jeunes leaders qui grâce au réseautage et au dialogue tant interculturel, qu’intergénérationnel ont commencé à rebâtir le tissu social qui constitue le terreau essentiel de notre vivre-ensemble. »

La conseillère municipale, présidente du comité des relations interculturelles et de la diversité de la Ville de Sherbrooke et coprésidente de Dialogue+, madame Annie Godbout a déclaré : « je suis très fière de Sherbrooke. Je suis enthousiaste devant la qualité des gens et des échanges autour de l’importante problématique de la discrimination, de l’exclusion et de la prévention de la radicalisation. Déjà, on sent que le travail est amorcé et on voit naître des passerelles de dialogue qui permettront une meilleure compréhension entre toutes les cultures. Sherbrooke innove en matière de dialogue interculturel et nous pouvons tous en être fiers. » Le professeur et chercheur et aussi coprésident de Dialogue+, monsieur David Morin se dit : « privilégié comme chercheur et citoyen de voir naître en temps réel une vraie mobilisation de tout un milieu autour d’une problématique aussi vitale que celle de la prévention de la radicalisation violente. Créer des espaces de dialogue, donner la parole aux jeunes et leur donner les moyens de leurs ambitions est de loin la meilleure solution que nous pouvons élaborer devant ces enjeux difficiles pour de nombreux pays partout dans le monde. Il faut bien comprendre que chaque milieu, chaque ville doit trouver son propre sentier d’intervention par l’interaction entre sa jeunesse et ses décideurs. »

MariJa Petricevic, une autre leader jeune a déclaré « que la rencontre d’aujourd’hui a été une opportunité extraordinaire de se rassembler tous ensemble autour d’un dialogue interculturel et intergénérationnel afin de tracer des pistes de solutions qui vont mener à des actions concrètes pour prévenir la discrimination, l’exclusion et la radicalisation violente. Ce que nous comprenons c’est que la mobilisation est déjà commencée et nous les jeunes pouvons compter sur la complicité active des principaux décideurs de la région. »

Madame Kathleen Weill, ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion s’est réjouie de la tenue de cet événement à Sherbrooke qui s’inscrit pleinement dans les objectifs du gouvernement du Québec qui souhaite un Québec inclusif et ouvert sur le monde. La représentante de madame Marie-Claude Bibeau, députée de Compton-Stanstead et ministre du Développement international et de la Francophonie, madame Jacqueline Belleau a lu un message du premier ministre Justin Trudeau qui a donné son plein appui à ce projet qui ressemble au Canada que nous aimons pour sa célébration de la différence et de la diversité.

Tout au long de la journée, les cent cinquante participants ont échangé et débattu autour des enjeux liés à la discrimination, l’exclusion et la radicalisation violente et de nombreuses pistes d’action ont été identifiées. Ces pistes d’action et les diverses mesures envisagées seront passées au tamis par les jeunes et les décideurs au cours des prochaines semaines. Il en découlera un plan d’action concret avec des mesures qui seront quantifiables en termes de résultats quant à la progression d’un meilleur vivre-ensemble à Sherbrooke. Le directeur général d’Actions Interculturelles, monsieur Mohamed Soulami, est tout simplement ravi du succès de cette journée et de la mobilisation pour un meilleur vivre-ensemble qui a commencé à Sherbrooke en ce 24 mars 2017. Pour Mohamed Soulami, « les prochaines semaines permettront aux jeunes de s’appuyer sur ces échanges pour doter Sherbrooke d’un plan d’action de concert avec les principaux décideurs de la région. Dans quelques semaines nous convoquerons les médias pour partager avec eux ce plan d’action ambitieux et novateur en matière de prévention de la discrimination de l’exclusion et de la radicalisation violente. Nous voulons faire de Sherbrooke un modèle qui pourrait inspirer d’autres villes québécoises et canadiennes. Bientôt, nous serons fiers de dire Je suis Sherbrooke en matière de mieux vivre-ensemble. »

Le forum Dialogue+, dont la Ville de Sherbrooke et l’Université de Sherbrooke comptent parmi les partenaires, est un événement qui rassemble des décideurs, différents intervenants ainsi que de nombreux jeunes qui, ensemble, travaillent à mettre en place des actions concrètes pour favoriser une meilleure compréhension entre les diverses communautés. Des actions qui constitueront également de puissants moyens pour repousser la radicalisation violente de notre vie collective. Ce projet audacieux et innovateur qui est né à Sherbrooke sera exporté dans quatre autres villes canadiennes, dont Québec, Hamilton, Moncton et Ottawa.

Le Forum Dialogue+ a pris son envol à Sherbrooke aujourd’hui. Le prochain rendez-vous de Dialogue+ sera le forum d’Hamilton à l’automne 2017, puis il se tiendra dans les villes, d’Ottawa, de Moncton et de Québec. Rappelons enfin que ces villes figurent parmi les villes canadiennes où l’on répertorie le plus de déclarations de crimes haineux par 100 000 habitants. La ville de Sherbrooke a, selon le rapport de Statistiques Canada en 2013, un taux d’environ 5,5 de déclarations de crimes haineux par 100 000 habitants alors que ce taux avoisine 16,5 pour Hamilton, 7 pour Moncton, 6,5 pour Ottawa et 3 pour la ville de Québec.

On se reparle de ce sujet très bientôt…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *