Jour de budget : opération RP

--

Date: 28 mars 2017
Auteur: Daniel Nadeau

Le dépôt du budget et le discours qui le dévoile comptent parmi les gestes importants de relations publiques des gouvernements au Canada. Cette année, cela est encore plus vrai pour le gouvernement libéral de Philippe Couillard puisque ce budget coïncide avec non seulement l’atteinte d’un budget équilibré, mais surtout avec un réinvestissement important notamment en éducation. Cela constituera aussi le lancement des grandes manœuvres électorales au Québec qui nous mènera à l’élection de 2018.

Ce budget où les marges de manœuvre friseront selon les fuites calculées plus de deux milliards de dollars sera important pour les débats politiques au Québec. Avec le remaniement majeur qui devrait suivre à la fin de l’été ou au début de l’automne, le gouvernement sera fin prêt à cette élection où il cherchera à obtenir un second mandat.

Tous les médias sont aux aguets, des émissions spéciales sont prévues. Aujourd’hui, tous les quotidiens du Québec avaient des articles sur le sujet. Certaines des mesures qui seront annoncées ont fait l’objet de fuites calculées de la part du gouvernement, comme celle de l’abolition de la taxe sur la santé, taxe fort impopulaire, avec paiement rétroactif pour 2016. On sait aussi que le gouvernement du Québec fera part de son engagement envers les grands projets de transport en commun de Québec et Montréal. Les gestes suivront les paroles de déception concernant le budget du Canada de la semaine dernière. Du moins, c’est ce que veut la rumeur.

Tout est en place pour le lancement des hostilités électorales de 2018. Reste à voir comment ce discours du budget sera accueilli par les analystes et l’opinion publique. Déjà, les partis d’opposition sont à l’œuvre pour dévoiler la stratégie électoraliste des libéraux qui ont fait des compressions draconiennes durant les deux premières années de son gouvernement pour réinvestir ensuite. C’est de bonne guerre. Néanmoins, il faut reconnaître à ce gouvernement qu’il a atteint son objectif de revenir à l’équilibre budgétaire et il avait promis par la suite un réinvestissement. Pour une fois, les gestes du gouvernement semblent en phase avec ses actions. Il ne faut pas bouder notre plaisir. Cela est plutôt rare qu’un ministre des finances annonce un réinvestissement massif dans l’éducation. Profitons-en, mais conservons tout de même un regard critique sur cette opération de relations publiques bien menées par le gouvernement de Philippe Couillard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *