La myopie de Donald Trump

--

Date: 2 juin 2017
Auteur: Daniel Nadeau

Contre toute attente, le porte-parole du président des États-Unis, Sean Spicer, a déclaré que le premier voyage à l’étranger du président Trump a été couronné de succès. Le principal architecte des relations publiques présidentielles américaines devrait pourtant savoir que le ridicule tue.

Non seulement le président Trump s’est-il ridiculisé par ses attitudes de méchant garnement dans une cour d’école lors de la prise de photo des principaux dirigeants des pays de l’OTAN en bousculant le président du Monténégro, mais il a aussi suscité beaucoup de commentaires sur ses relations avec sa femme, Mélania Trump, qui a refusé à plus d’une occasion la main tendue de son cher mari. Cela ce sont les faits divers et divertissants de l’univers trouble du président Donald Trump.

Sur le fond des choses, Donald Trump a vendu des armes à l’Arabie Saoudite sans faire mention des droits de la personne, de la condition des femmes ni, et c’est cela le pire, du passé trouble des Saoudiens avec le financement des mouvances terroristes islamistes qui sont aujourd’hui l’ennemi mortel de toutes les démocraties occidentales. En privilégiant les relations avec l’Arabie saoudite, Trump a aussi giflé le nouveau régime irakien modéré qui pourtant donne un fier coup de main aux forces occidentales contre DAESCH en Syrie.

Pire encore, le président Trump s’est fait un devoir de faire la leçon à ses alliés de l’OTAN sur leur juste part au financement de la défense commune tout en se refusant de rappeler qu’il était du devoir de tous de se porter à la défense des uns et des autres si l’un des membres de l’alliance était attaqué.

Comme si cela n’était pas suffisant, le président américain a refusé d’endosser la signature de son prédécesseur à l’Accord de Paris sur les changements climatiques suscitant la colère et l’émoi parmi ses alliés du G7. Trump en a même ajouté en rappelant la situation injuste et inacceptable des relations économiques de l’Allemagne avec les États-Unis dans le sillon du lourd déficit commercial entre les deux pays. Et c’est ce que Sean Spicer appelle un immense succès diplomatique!

Pourtant, Donald Trump devrait se rappeler qu’en 2012, le gouverneur de l’Alabama a versé pas moins de 300 millions de dollars au géant Mercedes-Benz pour qu’ils fabriquent des autos et qu’aujourd’hui le sud des États-Unis peut compter sur une industrie de production automobile à maturité. En 2007, la firme allemande ThyssenKrupp a investi 3,7 milliards de dollars pour bâtir près de Mobile la plus grande aciérie du pays qui a créé pas moins de 2 700 emplois dans un secteur industriel très compétitif. Et aujourd’hui, le président Trump crache dans la soupe et malmène publiquement la chancelière allemande, Angela Merkel.

Manifestement, Sean Spicer fait de mauvaises relations publiques. À trop exagérer, les choses que l’on peut dire deviennent insignifiantes. Non seulement insignifiantes, mais dangereuses pour les intérêts des États-Unis. C’est de la myopie politique trumpienne…

Une réponse à La myopie de Donald Trump

  1. “Manifestement, Sean Spicer fait de mauvaises relations publiques”… malheureusement il ne fait pas de relation publique pour tout les américains et surtout pas pour les autres pays, mais il n’en fait que pour leur base partisane.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *