Le déménagement de Costco au Plateau Saint-Joseph

--

Date: 14 juin 2017
Auteur: Daniel Nadeau

Comme prévu, le conseil municipal a donné son aval pour la délocalisation du Cotsco de son emplacement actuel au site du Plateau Saint-Joseph sur les terrains du Groupe Immex. Ainsi donc, désormais les Sherbrookois devront fréquenter ce site s’ils veulent continuer de fréquenter Costco.

Lors des échanges au conseil municipal, il semble que le débat était entre le site de la 12e avenue dans l’est et le site du Plateau Saint-Joseph. J’ai écrit il y a quelques semaines un blogue sur cette question où je disais avoir hâte de voir ce qu’en diraient les membres du conseil municipal.

D’abord, c’est sans étonnement que je constate que la majorité des membres du Renouveau sherbrookois se rallie derrière le maire Sévigny pour appuyer ce dossier. On notera que le parti qui a vu naissance pour s’opposer au Plateau Saint-Joseph est celui qui aujourd’hui vient sauver le site du Plateau. C’est ce que nous dit le conseiller Bruno Vachon dans l’édition d’hier dans La Tribune lorsqu’il déclare : « Le modèle actuel du plateau ne fonctionne pas. On va le rendre plus vivant ».

Le maire Sévigny, quant à lui, s’en remet aux forces du marché et à la volonté de Costco tout comme le conseiller Serge Paquin. Même le président de Commerce Sherbrooke, Louisda Brochu, fait fi des chiffres de l’observatoire commercial de l’organisme qu’il préside pour donner son accord au projet de délocalisation du Costco au Plateau Saint-Joseph. Nous sommes loin du moment où il avait démissionné de son poste de président du comité d’urbanisme pour dénoncer les possibles agrandissements du Plateau Saint-Joseph.

La décision de dire oui à ce projet est une mauvaise décision pour trois raisons fondamentales :

La Ville de Sherbrooke vient à la rescousse pour une deuxième fois au promoteur pour donner de l’élan à un projet qui n’a jamais généré les résultats promis. La première fois était celle concernant la localisation du Centre de foires.

Le Plateau Saint-Joseph est une très mauvaise idée, et ce, depuis le début. C’est un site éloigné de tout, accessible principalement par l’automobile et qui regroupe surtout de grandes bannières étrangères. Le site du Plateau est une pompe à fermeture de commerces locaux grands et petits. Un modèle d’affaires qui a eu sa chance et qui n’a jamais levé même si les Costco et Wal-Mart de ce monde auront toujours une clientèle assidue.

Le Renouveau sherbrookois a renié son ADN en donnant son aval à ce projet qui va à l’encontre de son programme et de ses origines. Je suis heureux de constater que ma conseillère municipale, Christine Ouellet, a voté contre. C’est une bonne note à son dossier en vue des prochaines élections en novembre. Le maire Sévigny m’a beaucoup moins impressionné. Le président de Commerce Sherbrooke, Louisda Brochu, aussi m’a déçu dans ce dossier. Imaginez, pour dire oui à ce dossier, on fait fi de la politique commerciale conçue et adoptée par Commerce Sherbrooke et on ne tient pas compte des données de son propre observatoire commercial.

La crédibilité de ce conseil municipal, de Commerce Sherbrooke et du Renouveau sherbrookois vient en prendre pour son rhume. Désormais, nous savons que le développement commercial à Sherbrooke se fait en fonction de la taille des investissements et de l’identité des commerces et des promoteurs. On ne veut pas intervenir dans les forces du marché, nous dit Serge Paquin, alors à quoi bon des politiques limitant les mouvements des forces du marché quand il est question du centre-ville de Sherbrooke. Manifestement, le signal donné par le conseil de ville de Sherbrooke est : désormais que ce seront les forces du marché notre seul guide. Alors, soyons conséquents et laissons les forces du marché jouer leur rôle et cessons de nous baratiner avec des politiques de développement commerciales, des principes de développement durable, etc. Place aux forces du marché…

2 réponses à Le déménagement de Costco au Plateau Saint-Joseph

  1. Real latulippe dit :

    Bien d accord avec toi DANIEL. À quoi sert un plan d urbanisme, une politique d investissement au centre ville…..si maintenant se sont les grands commerces qui décideront du développement de notre ville.
    Et dire tout cela pour 24 pompes d essence….nous sommes loin d un programme vert !

  2. Jean-François Paquette dit :

    Personnellement, je vais au Costo en voiture pour en ramener des boîtes d’achats. J’habite dans l’Est de Sherbrooke et j’ai de la misère à trouver la piste cyclable pour aller directement au centre-ville. J’irai faire le plein avec mon automobile là où l’essence me revient le moins cher. Je marche rarement sur le trottoir bétonné parallèlement à la rue King ou la 12e Avenue… Un jour peut-être! La ville de Sherbrooke est longue et l’autoroute 610 existe. Je vais probablement aller plus souvent au Centre des foires maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *