Catastrophes naturelles et conditionnement de l’opinion publique

--

Date: 7 septembre 2017
Auteur: Daniel Nadeau

Ces jours-ci, lorsque l’on syntonise son téléviseur ou l’un des écrans à notre disposition nous avons droit à des images bouleversantes sur les effets des catastrophes naturelles. Que ce soit l’ouragan Harvey ou Irma, les scènes que l’on peut voir sont dévastatrices et indiquent bien la fragilité des humains et de leurs réalisations devant la violence d’une nature qui se déchaine. Cela devrait provoquer à la fois un respect pour les forces naturelles ou à tout le moins une certaine humilité. Plus important encore, toutes ces catastrophes naturelles que sont les ouragans, les inondations et la sécheresse sont susceptibles de conduire à des réflexions et à des discussions publiques sur les causes probables de ces phénomènes et de ce que nous pouvons faire pour mieux gérer ce type de problème dans l’avenir.

Malheureusement, ce n’est pas ce que nous faisons. Plusieurs décrivent ces tragédies comme inévitables. C’est en quelque sorte un acte de Dieu pour lequel nous sommes impuissants et qui donne lieu à des manifestations de courage incroyable des humains et à des gestes de solidarité admirables. C’est bien, mais ce n’est qu’une partie de la problématique. Il faudrait aussi réfléchir aux causes.

Par exemple, si nous prenons les ouragans, certains experts refusent de faire un lien direct entre la recrudescence de ces phénomènes dans la mer atlantique cette année et le réchauffement climatique. Néanmoins, d’autres affirment que la multiplication des ouragans s’explique par le réchauffement de l’océan et par un surcroît d’humidité dans l’atmosphère de l’hémisphère Sud de l’Atlantique. Cela génère des conditions favorables à la naissance d’ouragans.

Chose certaine, les experts du climat s’entendent pour dire que si les changements climatiques ne sont pas à la source des ouragans, ceux-ci risquent d’en multiplier le nombre et l’intensité au cours des prochaines années. Pour une fois, les prédictions des experts du climat semblent se traduire dans les faits. La présence du lien entre le réchauffement climatique et la recrudescence des phénomènes de catastrophes naturelles n’est pas liée dans les images et les reportages que nous voyons. Cela fait en sorte que la population n’est pas éduquée devant ces phénomènes. L’opinion publique est alors conditionnée à accepter ces drames comme des actes de Dieu plutôt que comme l’entêtement de certaines personnes à continuer à tirer leur richesse de cette planète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *