Quel match de football!

--

Date: 5 février 2018
Auteur: Daniel Nadeau

Hier soir, nous avons assisté à un grand match de football. Un match qui s’est soldé par une très belle victoire des Eagles de Philadelphie. Les Patriots ont vendu chèrement leur peau, mais les Eagles les ont empêchés d’obtenir un sixième titre du trophée Vince Lombardi. Tout de même, plus de 1000 verges par la passe pour les deux équipes et Tom Brady, l’unique Tom Brady en a gagné plus de 500 verges dans le match battant son propre record de l’an dernier. Il a aussi échappé le ballon qui a mené à la victoire des Eagles.

Qu’importe le vainqueur du match, déjà la National Football League (NFL) est sortie une fois de plus gagnante en rassemblant plus de 150 millions de téléspectateurs dans le monde dont plus de 100 millions juste aux États-Unis. Dire que cet événement sportif est l’un des plus grands et des plus lucratifs de la planète est loin d’être exagéré.

Le Superbowl d’hier a été l’occasion d’une dixième présence des Patriots de la Nouvelle-Angleterre. Un record absolu de participation à ce grand rendez-vous du football américain. Le quart-arrière étoile des Patriots, Tom Brady, en était pour sa part à sa 8e présence au Superbowl. Même chose pour son entraîneur Bill Belichick. À 40 ans, Tom Brady est devenu le doyen des quarts-arrière à avoir participé un Superbowl tout en étant le plus titré d’entre tous.

Le Superbowl c’est du sport, mais c’est aussi des tonnes de malbouffe qui ont été consommées hier. 1,35 milliard d’ailes de poulet, 11,2 millions de livres de croustilles et 51,7 millions de caisses de bière ont été ingurgités. Les livraisons de pizza à domicile ont connu un bond de plus de 350 % comparé à un dimanche normal.

Cela se traduit par des revenus publicitaires accrus pour les diffuseurs. Le coût des montants des publicités durant le Superbowl a augmenté de 76 % au cours de la dernière décennie si l’on en croit les informations publiées dans le Journal de Montréal d’hier.

Cette année une publicité de 30 secondes se vendait 30 millions de dollars américains en excluant les coûts de production. L’audience moyenne aux États-Unis du Superbowl de l’année dernière s’est établie à 113,7 millions de téléspectateurs soit 73 % de part de marché. Les gens disent que la publicité est la partie la plus importante du spectacle (77 % des gens) et ils considèrent cela comme du divertissement. Le Québec ne fait pas exception à cet engouement pour cet événement sportif américain. C’est dans des moments pareils que l’on se dit que nous sommes pleinement nord-américains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *