Le budget de la dissidence

--

Date: 2 mars 2018
Auteur: Daniel Nadeau

Contrairement à ce que vous retrouverez dans les commentaires de l’industrie du commentaire politique sur le budget, vous ne retrouverez pas dans ce blogue une dénonciation du dernier budget du gouvernement Trudeau. Je fais partie de celles et de ceux qui trouvent le dernier budget plutôt rafraîchissant et surtout cohérent avec les objectifs poursuivis par le gouvernement de Justin Trudeau concernant sa préoccupation des gens et de la stimulation de l’emploi pour la classe moyenne.

Le budget présenté par le ministre des Finances, Bill Morneau, présente bien sûr des déficits d’opération et ne nous donne pas d’horizon quant au retour à l’équilibre budgétaire, mais reste tout à fait dans des paramètres acceptables si l’on se fie à l’indicateur de la taille de la dette en fonction du PIB. Je suis plutôt content qu’un gouvernement du G8 ayant une croissance économique intéressante ne fasse pas partie du discours néo-libéral en vogue pour la réduction de l’État et la lutte contre les déficits au détriment du bien-être des gens. Certes, cette vision sera réputée être de gauche pour certains, mais moi je la trouve plutôt dans les sentiers de l’humanisme. Il s’agit de lire l’économiste Thomas Piketty et son livre Le capital au XXIe siècle pour se convaincre qu’il faut faire quelque chose afin de réduire les inégalités économiques entre les gens et de lutter contre la concentration de la richesse dans les mains d’une petite minorité. En ce sens, le choix du gouvernement Trudeau est un bon choix, mais qui ne va pas assez loin en certaines matières.

Par exemple, la lutte contre les paradis fiscaux devrait être plus musclée de la part de notre gouvernement. Il perd aussi une bonne occasion de rétablir l’équité fiscale entre les entreprises en refusant obstinément de taxer Netflix et ses semblables.

Le budget du gouvernement de Justin Trudeau est donc un pas dans la bonne direction. Un budget rafraîchissant qui rompt avec les dogmes du néo-libéralisme ambiant, mais qui ne va pas assez loin dans sa lutte contre les paradis fiscaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *