Le départ d’Amir Khadir

--

Date: 14 juin 2018
Auteur: Daniel Nadeau

On peut être d’accord ou non avec les idées et les convictions politiques du député de Mercier de Québec solidaire Amir Khadir, mais personne ne peut être indifférent à son immense contribution à la vie démocratique du Québec au cours des dix dernières années.

Amir Khadir c’est l’homme aux images marquantes et aux métaphores assassines. Un député au franc-parler qui n’a jamais négocié avec ses convictions généreuses pour les gagne-petit, les sans-grades et tous ces déshérités que l’on retrouve dans nos sociétés développées. Amir Khadir a mené une lutte de tous les instants aux coquins qui cherchent plus à se servir de l’État qu’à servir l’État. Il a pourfendu les magouilles, dénoncé les injustices et ébranlé les certitudes de ces biens pensants qui ont cru à tort qu’ils étaient au-dessus des lois et du peuple.

Il faut avoir une grande admiration pour ce fils d’immigrant iranien qui s’est totalement identifié à la culture québécoise francophone. Sa connaissance fine de notre littérature, de notre culture et des ressorts profonds de l’identité québécoise en fait l’un des plus authentiques représentants de cette société québécoise que certains veulent distincte du reste du Canada. J’ai eu l’occasion de rencontrer ce monsieur dans des moments légers dans un camping dans les Cantons de l’Est et son authenticité était criante de vérité. Le Amir Khadir que l’on rencontre en privé est le même que celui que l’on peut voir s’illustrer à l’Assemblée nationale ou dans les médias.

Les convictions politiques fortes de ce personnage politique tranchent avec la morosité ambiante. Amir Khadir a l’énergie de ses convictions et il en a déployé beaucoup pour le Québec et pour nous les Québécoises et les Québécois. Bien sûr, parfois le verbe haut et tranchant de ce penseur singulier a pu laisser des traces auprès de ses adversaires politiques du moment. Eh oui, Amir Khadir en a parfois fait trop et il a manqué de nuances dans ses attaques envers certains de ses adversaires. Il n’est pas parfait et il est tout à fait humain. J’en suis.

Chose certaine, son départ de la vie politique active laissera un grand vide dans notre démocratie et cela même si l’on reverra le militant Khadir sur des tribunes pour dénoncer les hâbleurs, les coquins et les adeptes de raccourcis idéologiques qui jonchent notre vie politique et démocratique. Amir Khadir sera toujours le cauchemar de celles et de ceux qui oublieront le bien commun en le confondant avec leur propre intérêt.

Après dix ans de vie publique, le Dr Khadir mérite un repos salutaire d’une vie politique trop souvent ingrate. Nous lui souhaitons de poursuivre sa route avec ses patients et sa famille et de trouver dans ces lieux qui lui sont familiers, mais qu’il a trop délaissés ces dernières années, les ressorts nécessaires à ce qu’il puisse poursuivre d’être la mouche du coche de cette démocratie qui est souvent malade qui est la nôtre.

Une réponse à Le départ d’Amir Khadir

  1. jean martin dit :

    bravo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *