La grande dame du Québec

--

Date: 7 septembre 2018
Auteur: Daniel Nadeau

Hier, nous apprenions le décès de madame Lise Payette. Cette femme hors norme était une géante. Lise Payette a changé le monde dans lequel elle vivait. Elle s’est construite à la force de ses poignets. Une femme au parcours complexe, mais qui a toujours eu le goût de faire avancer les choses. Des gens comme cela, nous n’en avons plus. En cette époque de mise en scène de soi-même, d’égoïsme social et du repli individualiste, qui ferait aujourd’hui comme Lise Payette? Nous vivons une ère de spectacle, de fuite en avant dans le consumérisme et où l’argent et les honneurs font foi de tout.

Ce n’était pas la tasse de thé de Lise Payette qui a consacré sa vie à deux combats essentiels; l’indépendance du Québec et l’autonomie des femmes. Malheureusement pour elle et pour nous, elle n’aura pas vu de son vivant la réalisation de ces deux missions. Même si mes opinions sont différentes sur l’avenir du Québec de la cause défendue avec âpreté par Lise Payette, nous avions en commun le goût de libérer le Québec de ses chaînes, de ses peurs, de son manque d’ambition. Lise Payette souhaitait que le Québec prenne son envol et voulait éviter que la nation québécoise disparaisse comme elle l’avait narrée dans son documentaire disparaître.

La femme du Le pouvoir? Connais pas! a fait beaucoup pour les femmes du Québec. Toutes les femmes. Même celles qu’elle a malencontreusement un jour qualifiées d’Yvette dans une déclaration malheureuse durant la campagne référendaire de 1980. Lise Payette a consacré sa vie entière à l’avancement de la cause de l’égalité des femmes et des hommes. Nous devons toutes et tous lui en être profondément reconnaissants. Sans Lise Payette, le Québec ne sera pas où il est aujourd’hui et les femmes du Québec ne seraient pas au même point dans leur quête d’égalité. Pour cela aussi, le Québec entier doit lui d’être reconnaissant.

Ayant quitté la politique, Lise Payette a joué avec l’inconscient collectif des Québécoises et des Québécois en écrivant des textes de téléromans puissants. Qui aujourd’hui ne se souvient pas du Jean-Paul Des dames de cœur ou encore de La bonne aventure ou de Marylin. Lise Payette avait le don, comme Jeannette Bertrand, de toucher le cœur des Québécoises et des Québécois.

Tour à tour, journaliste, animatrice à la radio et à la télévision, ministre et auteure de téléromans à succès. Touche-à-tout, personnage parfois controversé, mais très apprécié du grand public. Lise Payette était une femme de convictions qui a su tout au long de sa vie utiliser ses talents exceptionnels de communicatrice pour faire avancer les causes auxquelles elle croyait.

Comme l’a déclarée hier, l’ancienne première ministre du Québec, Pauline Marois, soit dit en passant la première femme à briser le plafond de verre, Lise Payette était une femme d’audace avec une détermination sans pareil. Lise Payette était une géante et elle mérite des funérailles nationales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *