Les champions : Blues de Saint-Louis

--

Date: 13 juin 2019
Auteur: Daniel Nadeau

Les amateurs de la Ligue nationale de hockey auront eu droit à des séries éliminatoires de la Coupe Stanley relevées. On a pu assister à du hockey de grande qualité et à de multiples rebondissements. Ainsi, les champions du calendrier régulier, le Lightning de Tampa Bay se sont vus balayés par une équipe cendrillon, les Blue Jackets de Colombus alors que les Hurricanes de la Caroline ont donné passablement de fil à retordre à leurs adversaires avant de tomber au combat contre les Bruins de Boston.

Les Bruins de Boston sont alors devenus les favoris incontestés des observateurs pour remporter les grands honneurs. Plus de 90 % des experts avaient prédit leur victoire dans la série finale de la Coupe Stanley. On peut comprendre. Cette équipe avait été l’une des meilleures de la ligue tout au long de la saison et elle pouvait compter sur des joueurs de renom comme Patrice Bergeron, David Krejci, Brad Marchand, Zdeno Chára et le fumant Tuukka Rask.

Cette équipe de Boston, éternel rival des Canadiens de Montréal, notre équipe culte au Québec et au Canada, a offert toute une performance et il aurait été de bon aloi qu’elle soit consacrée équipe championne hier au terme du septième match de la finale de la Coupe Stanley surtout que ce match était joué à Boston, ville par excellence de plusieurs champions. Cela était sans compter sur la farouche résistance des Blues de Saint-Louis. Une équipe qui n’avait jamais gagné la Coupe Stanley de son histoire et qui était bonne dernière au classement général de la Ligue nationale de hockey au moment de la période des fêtes de Noël et du Nouvel An à la fin de l’année 2018.

Déterminée comme peu d’équipes l’ont été, jouant de façon robuste et disciplinée, l’équipe des Blues de Saint-Louis a été impeccable et elle est sortie victorieuse de son duel avec les Bruins de Boston avec une performance époustouflante de son jeune gardien Jordan Binnington lors du match d’hier soir que les Blues ont remporté 4 à 1. Ryan O’Reilly qui ne se voyait plus d’avenir dans le hockey alors qu’il jouait à Buffalo a été le général de cette victoire remportant le trophée Conn Smythe remis au joueur le plus utile des séries. Il y a aussi la performance de toute la brigade défensive des Blues qu’il faut souligner. Sans oublier, les Tarasenko, Barbashev, Sundqvist, Schwartz et Patrick Maroon. Maroon, joueur laissé pour compte, originaire de Saint-Louis et qui est venu joindre l’équipe des Blues comme agent libre le 10 juillet l’été dernier. Bien sûr, il y a aussi l’histoire de deux Québécois francophones de chez nous, David Perron de Sherbrooke et Samuel Blais de Montmagny.

En somme, l’histoire de la conquête de la Coupe Stanley par les champions de cette année, les Blues de Saint-Louis, est une histoire exceptionnelle. Une histoire qui peut rivaliser avec celle de l’équipe olympique de hockey américaine qui avait gagné la médaille d’or aux Olympiques de Lake Placid en 1980. Il y a de quoi se faire un bon film de la formidable remontée des Blues de Saint-Louis en 2018-2019. Bravo les champions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *