La population a parlé !

--

Date: 22 octobre 2019
Auteur: Daniel Nadeau

L’élection est maintenant chose du passé. Durant les quarante derniers jours, on a eu une conversation sur l’avenir du Canada. Comme les sondages l’avaient prévu, les conservateurs et les libéraux étaient au coude à coude dans les intentions de vote, ils l’ont été dans le résultat de l’élection. Malheureusement, l’appui populaire aux conservateurs est trompeur puisque leur vote est fortement concentré dans des comtés de l’Ouest canadien. Un peu à l’image du vote libéral au Québec dans le West Island lors des élections provinciales au Québec. Les sondeurs nous avaient aussi prévenus de la résurrection du Bloc québécois qui avec plus de trente sièges va pouvoir jouer un rôle important dans le prochain parlement pour défendre les intérêts du Québec.

Justin Trudeau se retrouve à la tête d’un gouvernement minoritaire fort qui avec l’appui du NPD devrait lui donner les coudées franches pour poursuivre son œuvre d’édification d’un Canada progressiste dans un monde de plus en plus en proie au populisme et à la montée de sentiments xénophobes. La tâche ne sera pas facile, car le pays est plus divisé que jamais. La fracture du pays entre l’Ouest et le reste du Canada se dessine autour d’un enjeu fondamental pour l’avenir celui des changements climatiques en lien avec l’exploitation des ressources pétrolières. Pour l’Ouest, cela revêt un caractère identitaire autant que la loi 21 pour le Québec. Justin Trudeau devra rapidement reprendre sa tâche de rassembler le pays s’il veut que le Canada ait un avenir.

Sur le plan local et régional, on se réjouit de la réélection de la députée-ministre Marie-Claude Bibeau dans Compton-Stanstead et d’Élisabeth Brière dans Sherbrooke. Il faut aussi souligner l’élection de Steven Guilbeault.

Bref, les sondages disaient vrai. Les conservateurs d’Andrew Scheer ne pourront pas mettre en œuvre leur politique régressive, le NPD reste en vie, le Bloc renait et les libéraux pourront poursuivre leur travail pour faire du Canada un état progressiste dans le monde. Une fois encore, nous devons nous incliner devant la sagesse populaire qui sort des urnes les jours d’élection. Il arrive parfois que cette sagesse erre, mais la plupart du temps elle sait faire les choix appropriés au contexte dans lequel nous nous retrouvons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *