Gabriel Nadeau-Dubois sonne la charge

--

Date: 18 novembre 2019
Auteur: Daniel Nadeau

Celles et ceux qui suivent les travaux parlementaires de l’Assemblée nationale du Québec savent que le jeune porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois a beaucoup de talents de rhéteurs et qu’il a le sens de la formule-choc. Contrairement à sa collègue de Taschereau, la fausse égérie de la gauche, Gabriel Nadeau-Dubois marque l’actualité par la qualité de son contenu. Comme tous, il ne peut éviter que ses propos dérapent parfois. La loi du nombre s’applique à lui aussi. Il faut quand même lui reconnaître que la plupart du temps il trouve le ton juste.

À l’issue du congrès de Québec solidaire qui se tenait ce dernier weekend à Longueuil, Gabriel Nadeau-Dubois, qui a été réélu comme co-porte-parole de sa formation politique avec Manon Massé, a sonné la charge contre le gouvernement caquiste de François Legault. Pour Gabriel Nadeau Dubois, le gouvernement Legault est un gouvernement profondément conservateur. Il a poursuivi en disant que les conservateurs étaient reconnaissables à leur « mépris de la jeunesse », leur « puits de pétrole » et à leur « bâillonnement des institutions démocratiques ». Surtout, M. Legault est l’héritier de la plus vieille tradition conservatrice, en l’occurrence, selon lui, le rejet de la science.

« On n’arrive pas à trouver un seul expert qui appuie le troisième lien ? Pas grave, on va sortir la peinture verte et appeler ça un projet de lutte aux changements climatiques », a-t-il déclaré devant une foule en liesse.

Cette charge contre le gouvernement Legault arrive au terme de quelques semaines plus difficiles. Les décisions controversées sur l’Immigration, les déclarations malhabiles et surtout la volonté du gouvernement Legault d’agir vite dans plusieurs dossiers risquent de laisser des traces durables dans la popularité de ce gouvernement. Le gouvernement Legault qui se dit le porte-parole des régions proposent de nombreuses réformes où le pouvoir est centralisé à Québec autour du ministre comme le propose le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge dans son projet de loi 40 où il veut abolir les commissions scolaires.

Un gouvernement qui supprime les contre-pouvoirs comme dans sa réforme du Fonds vert qui laissera toute la marge de manœuvre au ministre de l’Environnement. Un gouvernement qui centralise les achats dans sa loi 37. Bref, la lune de miel que vivait le gouvernement Legault avec la population depuis son élection du Québec vient de prendre fin. Cela n’a pas échappé à l’œil de lynx de Gabriel Nadeau-Dubois qui a décidé de sonner la charge contre ce gouvernement qui est dans une situation fragilisée. Les prochains mois et la fin de session parlementaire seront palpitants et donneront amplement de matériel pour celles et ceux qui commentent l’actualité au quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *