Le plus grand mensonge de notre époque

--

Date: 7 avril 2020
Auteur: Daniel Nadeau

Quel est le plus grand mensonge de notre époque croyez-vous ? Je vous le donne en mille : les statistiques. De tous les temps, les gens de pouvoir et d’affaires ont voulu dénombrer la population, les prévisions de croissance économique, comporter les types de délits criminels selon les catégories d’âge, compter la population, posséder des études sur tout et rien. C’est là qu’interviennent les statistiques. Mais, nous le savons les statistiques peuvent mentir aisément. Il s’agit de se rappeler qu’une expression américaine dit « garbage in, garbage out » indiquant ainsi que la qualité des données que nous entrons dans un modèle statistique est liée indissolublement à la qualité de ses résultats et à la richesse de l’analyse que l’on pourra en tirer. C’est un peu ce qui explique que lors des campagnes électorales, la population se méfie des promesses électorales basées sur des scénarios ou des hypothèses.

Autre temps, autres mœurs, si l’on en croit les journalistes qui parlent ces temps-ci au nom de la population nous disent-ils, la population a le droit de savoir le contenu des scénarios sur lesquels s’appuie le gouvernement Legault pour prendre ses décisions dans le cadre de l’actuelle crise de la pandémie du coronavirus. Notre bon docteur, responsable de la santé publique au Québec, Horatio Arruda, nous a dit hier durant le point de presse quotidien du gouvernement du Québec, tout le mal qu’il pensait de l’obligation que lui a faite le premier ministre de dévoiler des scénarios probables quant aux victimes de l’épidémie au Québec. Scientifique, le Dr Arruda et les membres de son équipe sont réticents à faire des estimations qui ne se réaliseront probablement pas comme ils les auront imaginés. Mais nous aurons des scénarios au nom de la transparence et de la volonté du premier ministre Legault. Je trouve que l’exercice sera inutile quoiqu’en pensent les journalistes et certains commentateurs.

À quoi nous servira de savoir que le Québec s’il ne respecte pas les consignes de la santé publique pourrait voir plus de 5 000, 10 000 morts recrutés principalement parmi les personnes de plus de 70 ans ? À quoi peut bien nous servir de savoir que si l’on respecte les limitations à nos vies comme nous le faisons présentement les conséquences pourraient être réduites à 500 morts. Ce que l’on retiendra c’est qu’il faut suivre les consignes. Nous le savons déjà. Pas besoin de se faire peur avec des statistiques pour obéir à la science et à nos médecins. La seule conséquence prévisible du dévoilement de scénarios à mes yeux c’est de venir gonfler le taux d’anxiété dans la population. Ce n’est pas la vocation d’un médecin d’augmenter l’anxiété de ses patients. Je comprends donc les réserves du Dr Arruda et je suis plutôt en accord avec lui… Moi, je m’inquiète plus de l’absence d’information sur l’après crise et les moyens qui seront mis en place pour relancer notre économie. Cela mériterait un vrai débat pas les statistiques qui vont inquiéter inutilement la population….

Une réponse à Le plus grand mensonge de notre époque

  1. Paul Morissette dit :

    On s’en souviendra en temps d’élection.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *